Bientôt les fêtes… les préparatifs au Péré.

A l’approche de Noël on pense toujours cadeaux, sapin… tradition oblige. Et comme chaque année… nous avons pensé cadeaux bien entendu réfléchissant pour chacun à ce qui pourrait correspondre, faire plaisir. Nous avons même acheté du fait en Ariège défense du local et promotion du département oblige aussi. Nous avons même trouvé des cartes de Noël au marché de Massat faites là, évidemment!

Puis nous avons pensé sapin. Au cours d’une petite randonnée sur les pistes avec Madeleine nous avons eu la surprise de trouver des arbres abattus. De beaux sapins coupés pour récupérer juste un à deux mètres de tronc. L’étonnement passé,  nous avons fait appel à Christian pour venir récupérer le mètre de cime qui allait sécher là dans les ronces sous le chemin. Maintenant le beau sapin aux reflets bleus termine sa vie chez nous et va sûrement faire l’admiration de nos visiteurs.

Comme chaque année de belles boules de Noël, renouvelées cette fois, ont été accrochées aux poutres. Le Péré va prendre un petit air de fête.

Non pas tellement pour nous car Noël ce sera à Paris avec Madeleine, mais pour nos hôtes nombreux entre Noël et la première semaine de janvier. Noël ici a perdu de son charme. Il y a cinq ans déjà nous apprenions la maladie de maman. Tant d’autres nous ont quittés au moment de Noël. Plus de parties de belote devant le feu en attendant l’heure de la messe de minuit où j’aimais tant accompagner maman et Eva notre bonne voisine. Et puis il y a eu tant de Noëls où mémé Marie près du feu nous captivait avec ses histoires.  Tant de contes en occitan, notre langue maternelle, nous ont été racontés près de l’âtre… Madeleine a aussi profité des comptines en occitan de mémé Marie, de cette langue ici majoritaire jusqu’à ce que les uns après les autres nous quittent emportant leur culture et leur savoir.  Des réveillons il n’y en a jamais eu.  Nous étions juste réunis auprès du feu et nous étions bien; c’est tout! Mais que se rassurent nos hôtes la maison est bien décorée, le feu flambera dans la cheminée et un bon réveillon sera servi le 31 décembre. La bûche sera maison, les spécialités locales trouveront place sur notre table.

Cette année pour la Saint-Sylvestre, nous n’entendrons pas l’occitan, plus d’interlocuteurs malheureusement. Une autre langue romane prendra le relais et c’est avec nos voisins catalans et espagnols que nous entrechoquerons nos verres! Bien sûr pendant les fêtes nous penserons encore plus aux Noëls d’avant, les absents seront encore plus dans nos mémoires… mais le feu crépitera et la vie continuera.

feu

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s