Deux jours dans le Nord à la découverte des lieux de mémoire (suite)

Après la visite de Vimy dont nous vous parlions dans le précédent article, nous nous dirigeons vers Notre Dame de Lorette et l’impressionnant anneau de la mémoire, monument inauguré en 2014. Ce mémorial réunit les noms de 580 000 soldats issus du monde entier tombés sur le sol du Nord-Pas de Calais durant le conflit. Ici les noms sont présentés par ordre alphabétique sans distinction de nationalités. Sur 500 plaques d’acier sont gravés le nom des soldats. Nous marchons à l’intérieur de l’anneau, accrochons notre regard sur des noms qui nous sont familiers…

L’architecte Philippe Prost chargé de la conception de cette oeuvre monumentale, explique son approche de la réalisation en ces termes : « Nous avons choisi l’anneau comme figure en pensant à la ronde que forment ceux qui se tiennent par la main. Anneau synonyme à la fois d’unité et d’éternité : unité car les noms forment une sorte de chaîne humaine, éternité puisque les lettres s’enchaînent sans fin, l’ordre alphabétique prévalant sur toute distinction de nationalité, de grade, de religion. Ancré dans le sol sur les deux tiers de son périmètre, l’anneau s’en détache lorsque la déclivité du terrain s’accentue. Son porte à faux est là pour rappeler que la paix demeure toujours fragile »

Nous quittons ensuite cet incroyable monument réellement poignant pour nous rendre au mémorial 14-18 Notre Dame de Lorette. Un édifice de béton noir et de verre accueille le centre d’histoire. A l’intérieur, la muséographie s’articule en sept thématiques distinctes retraçant différentes étapes de la guerre en région : la guerre de mouvement, les systèmes de tranchées, les offensives meurtrières et sans résultats, l’occupation du Nord, les offensives de 1918, la mort au front et l’enfer du Nord, enfin les ruines et la reconstruction. C’est un musée particulièrement riche : photos, objets, films d’archives… Il faudrait bien plus de temps que nous ne lui avons consacré pour prendre connaissance de toute la documentation foisonnante qui permet de mieux comprendre le conflit mondial, à travers les images et les textes sur la terrible vie des hommes.. sur la violence inouïe de la guerre.

Les photos des tranchées, des villes qui ne sont plus qu’amas de ruines Lens, Arras… et tant d’autres, les soldats gazés… ce que nous avions pu apprendre de cette guerre sur les manuels scolaires était bien superficiel, ici la réalité apparaît dans toute son horreur.

Mais ce musée accueille aussi actuellement et jusqu’à la mi-mai, une exposition qui nous a particulièrement intéressées « vest pocket memories ». De quoi s’agit-il? Deux jeunes femmes Paule Elise Boudou et Hélène Reuzé parcourent les lieux de mémoire européens et les photographient. Jusqu’au jour où elles se rendent compte que le résultat ne correspond pas à leurs attentes . Elles font alors le choix d’un appareil d’époque le Kodack vest pocket. Lui, va restituer leurs émotions et les rapprocher des événements vécus par ces hommes. Le résultat était présenté ici et nous avons eu la chance d’avoir une visite commentée et toutes les explications nécessaires à la découverte de cette bien intéressante expérience.

Retour ensuite à Lens où l’actualité nous rattrape : coronavirus, mesures annoncées… retour sur Paris avancé. Il y avait encore tant à découvrir dans le Nord! Nous y reviendrons sûrement pour d’autres visites thématiques, les mines par exemple. Dans le Nord nous avons découvert des gens accueillants désireux de faire connaître l’ histoire, leur patrimoine. Si nos préjugés sont tenaces, ils ont été sérieusement mis à mal par cette visite sur les lieux de mémoire.

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Paule-Elise dit :

    Je découvre avec plaisir votre blog dont Madeleine m’a transmis le lien. Merci beaucoup d’être venue de si loin voir notre exposition ! Ça nous a fait très plaisir de vous rencontrer et on espère vous revoir bientôt dans de meilleures conditions !

    J'aime

    1. Allez vous bien toutes les deux?
      Tout m’a plu dans ce que j’ai découvert grâce à Madeleine et à vous. Merci.
      A une autre fois, à Paris peut-être ou alors il faudra pousser jusque dans le sud.

      J'aime

      1. Paule-Elise dit :

        On va bien, on travaille depuis chez nous et on sort promener le chien pour s’aérer un peu ! Prenez bien soin de vous !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s