Le cap des 100 articles est passé!


Et oui cent articles publiés… qui l’aurait cru, lorsqu’avec Madeleine nous avons créé le blog ? Il coïncidait bien sûr avec l’ouverture de nos chambres d’hôtes du Péré. Les travaux se terminaient alors et le blog permettait de suivre l’avancement, d’informer de l’ouverture et surtout de parler du Péré que nous aimons tant.

Cependant ce choix peut sembler réducteur. Le Péré c’est petit tout petit. Une maison : la nôtre. Alors y a-t-il vraiment matière à écriture? Il faut croire que oui puisque ces cent articles ont été publiés et que d’autres vont sûrement suivre. Cent de plus? Difficile à dire. Mais dès que l’on pense le sujet épuisé, d’autres motifs d’écriture se présentent. Bien évidemment nos hôtes nous inspirent, leur gentillesse et les incroyables rencontres que nous faisons.

soirée du 31 décembre 2018

Ainsi cette fin d’année nous a permis de passer d’extraordinaires moments et le 31 décembre nous avons clôturé 2018 en compagnie de nos voisins catalans. Ah… la belle soirée! Nous avons apprécié la spontanéité de ces jeunes couples qui dès leur arrivée proposent d’aider, se sentent immédiatement chez eux. Vin chaud pour l’accueil, repas qui se prolonge et à minuit nous étions à l’heure de Madrid pour déguster les grains de raisin, un à chaque coup de minuit.

Aux 12 coups de minuit, le cérémonial des raisins

C’est la première fois que nous accueillions un couple avec un petit chat (j’avoue que j’étais très réticente) et bien j’avais tort. Cet adorable minet a découvert avec ses maîtres les lieux qui aux alentours méritent le détour : les granges de Goutets, l’étang d’Arbu. Ils reviendront c’est promis et nous avons déjà envie de les revoir.

Chaque réservation à elle seule mériterait un article. Joël et Corinne de Dax sont devenus des amis et vont venir pour la troisième fois chez nous. Après la découverte de Bassiès l’an passé, le Fourcat est au programme de leur prochaine venue.

De belles soirées nous attendent encore avec les hôtes qui reviennent après un premier séjour chez nous. Et puis il y a aussi ceux que nous irons peut-être voir chez eux : Caroline et Robert Barnett si exceptionnels, si délicats qui ont été tellement émus par l’histoire et la vie des modestes paysans du Péré. Et quelle n’a pas été notre surprise en trouvant récemment dans notre boîte aux lettres un ouvrage de photographies anciennes évoquant un mode de vie dans les campagnes anglaises ressemblant au nôtre au début du XXe siècle. Que de beaux échanges 2018 nous a réservés et 2019 a très bien commencé!

Donc bien entendu le blog continuera à être le rapporteur de ces belles rencontres. Et puis il y a encore des sujets qui n’ont pas été abordés : la langue occitane (notre langue maternelle), l’histoire… avec les sites cathares et surtout Montségur où se rendent nos visiteurs. L’Ariège encore et toujours mérite que l’on parle d’elle.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s