L’automne… une bien belle saison au Péré.

Si septembre a été bien maussade cette année, octobre nous a offert de bien belles journées et de bien belles images. Jolies randonnées que l’on ne se lasse pas de faire et refaire sous le soleil d’un été qui se prolonge et ne veut pas mourir, malgré quelques alertes et les premières neiges sur les sommets, promenades mycologiques, lumière dorée du soir… décidément l’automne ne manque pas d’atouts.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA
Première neige sur le Valier

Si nous devions dire pourquoi nous aimons tant l’automne au Péré les plaisirs simples qu’offre la nature viendraient sûrement au premier rang. Ainsi devant les cèpes sortant de terre ou autres champignons dont les noms nous sont inconnus, la magie opère toujours. Nous regardons émerveillés ces trésors de l’automne.

Pour les amateurs, cèpes et girolles (les seuls champignons consommés ici) agrémenteront les repas. Christian s’en régalera, mais le régal des papilles est presque anecdotique,  le plus grand plaisir reste la découverte. De même nous ne nous lassons pas de ces paysages à la fois toujours semblables et toujours différents en fonction de la lumière magique d’automne. Le matin se sont les brumes dans la vallée, Massat noyé sous le brouillard pendant que nous savourons notre bonheur d’être au soleil,

puis le temps change vite parfois et les brumes montent, s’étirent donnant naissance à d’autres images tout aussi belles.

Parmi ces promenades d’automne il en est une que j’aime bien c’est celle qui permet de rejoindre depuis la Tour Lafont, le Col de Port en passant par Martiolles. Martiolles… déjà enfant, ce nom de lieu m’était familier puisque mon père et d’autres amis et voisins allaient y guetter les palombes. Il en passait beaucoup autrefois et la chasse à la palombe était un des rares plaisirs que s’accordaient les autochtones.  Aujourd’hui les palombes semblent avoir pris d’autres chemins mais restent quelques passionnés, dont André mon frère,  avec qui j’ai plaisir à partager le café en attendant que passe un improbable vol.

La fraîcheur des matins, les premières gelées, la neige au sommet du Montcalm, la saison de la chasse, sont autant d’indices signalant qu’un été de plus est passé…

… et que bientôt malgré ce mois d’octobre jouant les prolongations, il faudra mettre un peu plus de bois dans la cheminée. Viendront alors d’autres plaisirs : la paix des lieux recouverts de neige, les marches jusqu’au village pour aller chercher le pain… On comblera le retard de lecture, on essaiera de nouvelles recettes,  le temps s’étirera au Péré et nous aurons l’illusion, bloqués par la neige, que la vie passe moins vite!

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madimado dit :

    Ma saison préférée ! Les photos du Valier sont magnifiques

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! J’espère que tu nous en feras parvenir de tout aussi belles de l’autre bout du monde.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s