Au Péré… le temps des récoltes

Après le temps des plantations, du desherbage, de l’arrosage… voici venu avec l’automne qui approche le temps des récoltes.

Les pommes de terre sont arrachées et cela a pris du temps. Nous avions un peu négligé le jardin en juillet et août. La maison n’a pas désempli et une fois les petits déjeuners servis, les renseignements donnés pour les randos… le soleil était déjà haut et la température au jardin bien élevée. Nous nous sommes répartis le travail : Christian a d’abord desherbé les rangées de pommes de terre puis je les ai extraites du sol. La récolte a été abondante et pommes de terre au four, purées, gratins dauphinois trouveront leurs place sur notre table cet hiver.

Les haricots verts, très prolifiques, n’en finissent pas de donner. Je n’aime pas trop les ramasser alors Christian s’en charge. Dos courbé, il remplit patiemment la poche puis congèle. Nous en avons régalé nos visiteurs cet été, principalement en salade avec sauce rehaussée du parfum de l’échalotte du jardin également, ainsi que de l’estragon parfois. Avec les pommes de terre, les haricots verts, les poireaux et les oignons sont le meilleur de nos récoltes.

Vivi bien sûr n’est jamais loin lorsque nous descendons au jardin. A l’ombre dans les poireaux il semble dormir mais surveille ses maîtres toujours preneur d’une caresse

chat
Vivi ne dort que d’un oeil

Si quelques plats à base de courgettes ont pu être réalisés, les curcubitacés n’ont guère proliféré. Je ne parle pas du potiron que notre ami le cerf s’est chargé de déguster au fur et à mesure de la floraison après avoir taillé aussi nos framboisiers. Nous avions eu de si beaux spécimens l’an passé!

Les soupes cet hiver seront donc réalisées principalement à base de poireaux/pommes de terre. Pour ce qui est du potiron… il faudra aller au marché. Le jardin que j’ai longtemps ignoré nous offre, lorsque nous apportons sur la table les produits que nous avons récoltés et dont nous connaissons la qualité, une satisfaction certaine. Ces produits nous ont permis de contenter aussi les végétariens qui ont logé chez nous cet été.

Enregistrer

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Nelfe dit :

    Je note que dormir dans les poireaux est très confortable 😉

    J'aime

    1. Comme les poireaux sont hauts une belle ombre favorise le repos!

      J'aime

  2. Cléa Cassia dit :

    Un jardin effectivement cela demande beaucoup d’entretien et d’énergie, mais quand on voit votre récolte on comprend que cela en valait la peine ! De bien beaux produits… Je pense que la satisfaction de les avoir cultivés soi-même augmente leur goût sur nos papilles.

    J'aime

  3. Le jardin et nous ce n’est pas une longue histoire d’amour. Mais comme avec les gens le temps révèle parfois des bonnes surprises. Et puis il est le lien avec maman qui tous les matins allait voir les changements du potager!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s