Depuis Le Péré… un incontournable : Goutets

A tous ceux qui viennent passer ne serait-ce que deux jours chez nous, si le temps s’y prête, nous indiquons un lieu qui paraît essentiel à qui veut comprendre ce qu’était la vie des habitants de nos montagnes : Goutets.

Au départ du Péré on compte une bonne demi-heure de route. Après le village du Port on prend la destination Le Carol. Ce petit village haut perché à lui seul mérite le détour, son nom signifie rocher en occitan. Les maisons sont toutes regroupées serrées les unes contre les autres sur le flanc rocheux. Elles sont nombreuses… Arac et le Carol étaient les villages les plus peuplés de la commune du Port. Une histoire  tragique se rattache à ce lieu. En effet à la fin du XIXe siècle  une puissante avalanche fit quinze victimes puis une année plus tard le feu détruisit une partie du village laissant les habitants dans le dénuement le plus total. La solidarité ne fut pas alors un vain mot!

Aujourd’hui trois habitants seulement résident au Carol à l’année. Il faut absolument flâner dans ce village pittoresque où beaucoup de maisons sont ouvertes seulement l’été, avant de continuer sa route vers Goutets. J’aime lorsque j’y passe rencontrer une des habitantes de plus de quatre vingts ans qui connaissait bien maman…  nous échangeons toujours un peu en occitan bien entendu! Magnifique jardin, entretien de la maison fleurie,  lecture l’hiver, la vie est paisible ici pour qui est né dans ces lieux hors du temps.

En toile de fond le Pic des Trois Seigneurs s’affiche majestueux et c’est là au pied du pic que se trouvent les magnifiques cabanes de berger. En chemin nous allons rencontrer de bien belles granges en ardoise épaisse du pays.

Puis après une heure et demie de marche environ en suivant la piste, voici les constructions en pierre sèche caractéristiques de ce site.  Elles furent au pied de l’estive les résidences d’été des bergers qui venaient vivre ici avec leurs troupeaux. A la fin du printemps bêtes et gens quittaient les vallées pour une longue période en altitude. Beurre et fromage se faisaient sur place et étaient conservés dans les bâtisses fraîches appelées mazucs et orris.

Ces cabanes dont certaines sont joliment restaurées témoignent de l’activité pastorale de nos vallées au siècle dernier. Elles méritent le détour et font partie du patrimoine que nous nous devons de faire connaître, de protéger, de valoriser.

Les mazucs de Goutets
Les mazucs de Goutets
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Cléa Cassia dit :

    « Magnifique jardin, entretien de la maison fleurie, lecture l’hiver, la vie est paisible ici pour qui est né dans ces lieux hors du temps. », j’aime cette idée, comme un doux refuge.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, dans ces lieux qui ont une forte histoire on se sent protégé et ce village est réellement un havre de paix. Heureuse que ce commentaire vous ait touchée.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s