Depuis Le Péré… une belle randonnée à bicyclette.

Si Le Péré est un lieu propice à la randonnée pédestre, les amoureux de la petite reine ne seront pas déçus par les lieux. Le massatois malgré ses routes sinueuses et pentues ne décourage pas les cyclistes bien au contraire.  De plus en plus nombreux sont ceux qui gravissent les pentes du Col de Port dès les premiers beaux jours jusqu’aux premiers frimas.

La randonnée que je vous propose de découvrir permet de réaliser un très joli tour. On part du Péré et direction Le col de Port. A cinq cents mètres du sommet environ, on bifurque à droite pour emprunter le chemin forestier qui traverse de part en part la forêt de Candail.

Ainsi une belle boucle permet de découvrir une autre vallée pittoresque, la vallée de Liers. L’été ce tour est bien agréable, on quitte le bitume après six kilomètres de montée et très vite la fraîcheur de la forêt saisit. Il faut être attentif sur le chemin de terre un peu raviné. Talus couverts de mousse magnifique, petits ruisseaux, sorbiers, balsamine en fleurs… on est au coeur de la nature sauvage, loin pour deux ou trois heures de la civilisation. Personne sur la piste, silence total… enfin presque (juste quelques crissements de freins).

SAMSUNG DIGITAL CAMERA
La piste de Candail

Après quelques kilomètres de traversée, où l’on jette quelques regards furtifs vers les talus où poussent abondamment les cèpes à la saison, les premières maisons de la vallée de Liers sont visibles. Longtemps très peuplée, essentiellement d’agriculteurs, cette vallée était renommée pour ses conteurs. A la veillée on racontait souvent des histoires venues de Liers.  Il faut faire ici un tout petit détour et s’approcher de l’église pour observer les cloches qui font sa particularité.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA
Les cloches de Liers

Plus d’offices dans ces petites églises perdues, ou alors une fois l’an. La végétation masque presque les maisons habitées essentiellement l’été,  la nature reprend ses droits.

L’on continue sa route après quelques photos et l’on traverse de tous petits hameaux aux petites maisons coquettes avec le pic de la Journalade en toile de fond. La route descend ensuite abrupte vers Massat. On longe la rivière et la fraîcheur saisit. Si l’on n’a pas envie de regagner le gîte de suite, on peut encore avant Massat faire un petit crochet. On tourne à gauche pour découvrir Le Port, autre village plein de charme avec son beau pont.

Il est possible au retour de déjeuner à Massat comme nous l’avons fait. La remontée au Péré n’en sera que plus difficile… mais quelle belle matinée!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s