La Camargue avant la saison d’été

Chaque année nous partageons mère et fille quelques jours de vacances avant que la saison d’été aux chambres et table d’hôtes du Péré ne commence. Nous aimons bien cette parenthèse un peu hors du temps où nous allons de découverte en découverte au gré de nos envies. Cette année le choix s’est porté sur la Camargue. La Camargue pour moi ce sont avant tout les chevaux. Je me souviens encore du tout premier film vu, projeté à l’école de notre petit village. Il relatait l’histoire de Crin Blanc un jeune poulain sauvage convoité par des voleurs de chevaux… La statue de Crin Blanc est aujourd’hui sur une des places des Saintes Maries de la Mer et je suis redevenue petite fille en la regardant.

Pour Madeleine la Camargue ce sont les chevaux bien sûr mais aussi les oiseaux. Pour la passionnée de photos quoi de mieux que les observatoires présents un peu partout pour saisir la diversité des espèces de cette région.

La visite la plus riche et la plus belle journée de nos vacances c’est au parc ornithologique du Pont de Gau que nous l’avons passée. A 4 kilomètres à peine des Saintes Maries de la Mer se trouve cet immense espace de 60 hectares qui permet de découvrir la faune sauvage en empruntant les sentiers à travers les marais.

Passée l’entrée du parc la magie opère. Nous ne sommes pas chez nous ici. Nous sommes chez les oiseaux. Pour une fois à nous de nous faire discrets, d’observer sans déranger. Tout ici a été imaginé afin de faciliter l’observation des oiseaux de Camargue.

Si les flamants roses par leur nombre et leur élégance surtout attirent le regard, nous repérons très vite bien d’autres espèces : hérons cendrés, grandes aigrettes, échasses blanches, grands cormorans et tant et tant d’autres …

Sur l’itinéraire balisé les panneaux d’information apportent tous les renseignements utiles sur la faune camarguaise. Bien entendu nous choisirons le circuit le plus long et nous retrouverons en ce début de saison quasiment seules dans ce vaste espace si bien emménagé.

Rien n’est laissé au hasard ici, hommage bien légitime est rendu à Alan Jonhson ornithologue renommé et spécialiste mondial des flamants roses qui a inlassablement observé, travaillé à la connaissance et à la protection des espèces.

Au fur et à mesure de notre progression sur les sentiers le public relativement peu nombreux en cette saison se fait plus rare et nous avons l’impression d’avoir un vaste espace sauvage juste pour nous.

7 kilomètres de sentiers nous aurons permis de découvrir les espèces d’oiseaux vivant en Camargue au Parc Ornithologique du Pont de Gau. Une visite surprenante qui valait le détour avant bien d’autres découvertes qui ont jalonné une riche semaine de vacances.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s