Et les travaux avancent…

 Je vous ai déjà présenté Le Péré … il ne me reste plus qu’à faire le point sur les travaux. Ces travaux ont débuté en novembre 2015 par le toit, une des pièces maîtresses ! Nous avons choisi l’ardoise et très vite le bâtiment a pris de l’allure. En un mois ce toit a été fait par deux jeunes artisans très habiles ayant opté pour la vie au pays, donc forcément à encourager.

Puis c’est l’intérieur qui a été modifié. La grange a été métamorphosée sauf la façade qui garde ses ouvertures d’origine telles que mon grand-père Baptiste les avait pensées (parfaitement bien sûr). Une porte de communication assure l’accès de la maison d’habitation à la partie chambres d’hôtes. Cela n’a pas été aisé, les murs de nos maisons de montagne font un mètre d’épaisseur ! Puis choix de la cheminée pour nos visiteurs, nous avions déjà la nôtre. Personne dans notre famille n’aurait pu s’en passer. Le feu c’est un rituel. Les mêmes gestes se répètent depuis des générations : aller chercher les bûches, bâtir le petit édifice, enflammer le tout et regarder les flammes avant de s’installer pour le petit déjeuner pris devant la flambée, et parfois même assis sur la plaque de fonte… Eté comme hiver il y a toujours du feu au Péré. Nos soirées sont fraîches même en été et une petite flambée rien de tel pour finir la journée. Donc ça y est nous avons maintenant deux cheminées dont la toute nouvelle doit être habillée de bois, et puis voilà !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA
La maison pendant les travaux

Restent encore toutes les peintures puis la décoration des deux chambres de l’ancienne grange. Au niveau déco le bois et la pierre font déjà merveille… et puis des fenêtres de la chambre du premier étage surtout, le décor extérieur s’impose : Pic de la Journalade, Pic des Trois Seigneurs, Pique Rouge de Bassiès. Pour la déco, dame Nature a fait la plus grande partie et avec quel goût ! Félicitations ! L’autre chambre très mansardée est éclairée par un grand velux et une grande fenêtre aussi qui permettait de rentrer le foin au fenil. Elle ne manque pas de charme. Le seul bruit que l’on y entendra est vraisemblablement le hululement de la chouette ou le brame du cerf l’automne.

Côté maison, une chambre aussi sous les toits. On y accède par un escalier assez raide, la tranquillité sous les combles ça se gagne ! Le grand velux permet lui aussi d’apercevoir les montagnes et les étoiles. Cette chambre je l’aime beaucoup. Adolescente c’était mon royaume. Lorsque notre famille s’agrandit, mon père décida de transformer le grenier et dans faire une chambre de « dépannage ». Autant dire qu’il fit les travaux un peu vite. J’accaparai très vite les lieux, j’aimais les hauteurs cette chambre serait la mienne ! Bien des rêves y ont été échafaudés… à d’autres d’en bâtir à leur tour ! Ce havre de paix sera décoré par ma fille Madeleine qui elle aussi y a dormi enfant, elle l’occupera d’ailleurs prioritairement lors de ses séjours parmi nous.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA
Les travaux du dallage commencent

Et puis il y a les alentours. Les maçons s’activent pour terminer le dallage de pierres. Enfin on plante, on plante… on débroussaille aussi ! Un pied de vigne devrait trouver sa place à l’angle du mur de l’ancienne grange. Dans nos zones de montagne chaque ferme avait sa treille, nous allons donc respecter les traditions !

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Pidiaime Piwo dit :

    ça donne envie toutes ces descriptions des lieux ! 🙂

    J'aime

    1. oui, justement le prochain article sera consacré à une petite rando depuis la maison.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s