Et encore un dernier tour à Bassiès avant l’hiver

Elles ne connaissaient pas Bassiès, n’avaient pour deux d’entre elles jamais dormi en refuge, il était temps de réparer cela! Elles : les filles sympas, plus nature que nature, ce sont Cléa, Louise, Marie. Une bonne occasion se présente là pour enfiler les chaussures et partir une nouvelle fois pour Bassiès.

Vue sur les étangs et le refuge avant la descente

A chaque montée à Bassiès le même souvenir affleure, la montée que nous avions faite avec Madeleine il y a 25 ans déjà. Elle avait alors 7 ans. Avant la rentrée et le déchirement de quitter nos montagnes, il fallait une fois de plus revenir à Bassiès. La brume à couper au couteau nous avait surpris au port de Saleix, le vent glacial s’était alors levé. Devant ma proposition de faire demi-tour, Madeleine avait dit « on y est on y reste ». Ce caractère déjà affirmé m’avait fait dire que les racines massatoises étaient déjà bien ancrées. Tant mieux!

Même schéma en ce qui concerne le temps fin septembre cette année, beau temps au départ et brume au port de Saleix, avant même. On distingue à peine Alate au passage! Mais le paysage a du charme. Arrivées sur la crête pas de point de vue à couper le souffle cette fois-ci, juste une toute petite éclaircie le temps d’apercevoir les étangs.

Depuis notre dernière venue en août quelques petits changements, le sentier a été bien amélioré et des panneaux explicatifs sur l’aménagement de la zone humide ont été placés.

On s’informe au passage et arrive au refuge contentes de s’asseoir devant un thé bien chaud. Peu de monde en ce vendredi soir au refuge, l’affluence c’est pour le samedi une fois la rentrée faite.

Samedi, c’est le jour où nous reprendrons le chemin du retour. La brume nous dissuadera de rentrer par les Labants de l’escale, nous ferons donc une boucle tout de même en suivant les crêtes et en descendant par le petit étang du Labant.

Sur les crêtes le soleil chasse la brume tenace dans les vallées. Arrêt à l’orry, pause photo, petite pensée pour tous ceux que le travail mange, bonheur dégusté.

Dernier regard sur le refuge. Il faut maintenant attendre la saison prochaine, fin mai pour y retourner. Philippe, Dominique, Benoît et Chloé vont redescendre dans la vallée. L’été est fini et c’est avec nostalgie que nous le voyons s’éloigner.

vue sur la Pique Rouge depuis les crêtes, sur le chemin du retour.

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madimado dit :

    Très jolies les photos ! J’aime beaucoup celles des étangs avec le brouillard

    J'aime

    1. jusqu’à présent nous n’avions pas beaucoup de photos avec le brouillard. Je crois que ce sont les premières.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s