Le Péré, un jardin qui se concrétise aussi

Si les travaux avancent au Péré, le jardin prend lui aussi petit à petit forme afin que tout soit prêt lors de votre visite. A la table d’hôtes du Péré tout sera bien sûr fait maison. Donc le jardin ici c’est important.

Le jardin dans nos montagnes était plutôt le domaine des femmes. Les hommes eux s’occupaient du bois (ce n’est pas une mince affaire car nos hivers sont généralement rigoureux), de l’entretien des prés… ou alors côté jardin juste des pommes de terre plantées d’ailleurs à part dans un champ jouxtant le potager où l’on ne trouvait que des légumes et quelques fleurs. Notre mère disait : « Le jardin c’est ma passion. Je me lève et je vais voir si ça pousse ». Je ne me suis jamais intéressée au jardin. Il a fallu la mort de maman, le retour au Péré, le projet des chambres d’hôtes, pour qu’un lien avec ce bout de terre sous la maison se créé. Aujourd’hui quand je plante, je pense à maman et la vois au-dessus, assise à l’ombre du prunus, surveillant mes erreurs : « Non, pas atal, la rega que n’es còp dreita… » (non, pas comme ça, la rangée n’est pas droite…). Ces paroles qui m’auraient agacée aujourd’hui me stimulent. Le jardin devient le lien avec l’absente. Tu disais : « au jardin je ne pense à rien », faux pour moi, je pense à toi !

Et puis… nous sommes isolés. Le jardin ce seront les légumes sous la main. A la table d’hôtes on se régalera de bonnes soupes après les randos. La soupe c’est tout de même une des constantes de la cuisine ariégeoise, avec des légumes du jardin c’est irrésistible et ça fait du bien !

Carottes, oignons, échalotes sont donc plantés et j’oubliais les fraises faites en premier pour nous régaler de coulis de toutes sortes… pour le reste on attend le soleil, la fonte de la neige… cultiver son jardin c’est aussi apprendre la patience !

Il faut aussi respecter la lune. Maman était très attentive à cela et se moquait de moi qui n’ai jamais fait le moindre effort pour mémoriser ses recommandations. Mais ça y est! je m’organise… le calendrier lunaire est rangé dans la boîte des graines. Tout devrait fonctionner, je vous tiens au courant de la pousse des légumes !

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madimado dit :

    J’ai hâte de manger les premières fraises !

    Aimé par 1 personne

    1. Gourmande! les premières fraises des bois sont créées mais toute petites! De quoi faire trois bouchées!

      J'aime

  2. Brigitte dit :

    Le joli (projet magistral de la famille) le dispute au beau (de toute éternité ou presque du Valier)!
    Déjà une belle recette qui s’ajoute à celles lues sur le blog.
    Compliments affectueux de Brigitte et Serge à Anne-Marie, Madeleine et Christian.

    J'aime

    1. Merci Brigitte. Il faudra venir tester!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s