Du Péré aux Cotswold villages… il n’y a qu’un pas!

L’Angleterre comme destination pour nos vacances, j’avoue n’y avoir jamais pensé. Pas d’attirance particulière pour la langue, pour le pays non plus. Mais voilà… il ne faut jamais jurer de rien! Ainsi en septembre dernier après bien d’autres couples d’anglais sympathiques, sont arrivés pour quelques jours chez nous Robert et Caroline Barnett. De suite ils se sont enthousiasmés pour le paysage et nous ont été sympathiques. Nous avons vite apprécié leur modestie, et en un mot leur grande classe! Ils ont découvert avec curiosité les environs, se sont informés sur le mode de vie de nos montagnes, sur les photos de famille… Nous avons alors tout raconté : le Péré qui a brûlé, le grand-père qui a été le seul à reconstruire… la vie dure des gens d’ici et nous les avons vus émus devant l’histoire des nôtres.

Le contact n’a pas été perdu : échange de voeux, livre reçu à Noël sur les Cotswold où ils habitent. La décision a vite été prise d’aller découvrir le travail de Caroline Barnett car Caroline Barnett sculpte. Voilà donc une petite semaine programmée avec d’abord la visite de Bath sa magnifique cathédrale et surtout ses bains romains car Bath est l’un des sites romains les plus importants du nord de l’Europe.

Après Bath, nous avons ensuite continué notre route vers les villages du Cotswold si pittoresques. Belles images en traversant la campagne anglaise et premier arrêt à Tetbury avec sa belle halle à piliers et les maisons anciennes des marchands de laine et tisserands.

Puis Cirencester qui elle aussi connut l’époque florissante du commerce de la laine. De là nous avons sillonné et découvert de bien beaux villages tous extrêmement bien conservés. Nous avons eu envie de pousser les portes et de nous installer dans ces intérieurs si coquets!

Bien sûr notre visite à Monsieur et Madame Barnett reste le temps fort du voyage. Tout a été prévu, de la petite randonnée dans la campagne anglaise à la visite de la ville de Chipping Campden dont la plus ancienne maison date du XIVe siècle. Sa halle couverte qui abritait le marché au blé dès le XVIIe siècle ne manque pas de charme non plus.

Puis nous visiterons l’atelier de Caroline Barnett et découvrirons ses sculptures en bronze. C’est avec la plus grande modestie que nous seront expliquées les différentes étapes de la création avant de partager un dernier moment autour d’une bonne table où les produits du jardin trouveront leur place.

Une journée encore à Bristol et ce sera le retour au Péré où nous attendent bientôt de nouvelles rencontres qui donneront lieu peut-être à d’autres voyages… qui sait!

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Cléa Cassia dit :

    L’occasion de pratiquer ton anglais, j’espère !
    Ça ne manque pas de charme, en tout cas.

    J'aime

    1. Pratiquer l’anglais… euh… un peu… enfin c’est mieux que rien. Je te raconterai une anecdote drôle quand je te verrai. En attendant merci de ton passage sur le blog.

      Aimé par 1 personne

      1. Cléa Cassia dit :

        Avec plaisir !
        À bientôt

        J'aime

Répondre à Cléa Cassia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s