Un séjour au Péré en hiver

En hiver les séjours de nos hôtes au Péré sont moins longs et bien sûr plus espacés… pourtant les paysages ne manquent pas de charme et pour qui voudrait se couper du monde quelques jours, c’est parfait.

Le Péré sous la neige

Il a fallu attendre la deuxième quinzaine de janvier pour que la neige arrive en abondance. La vie alors se complique un peu : il faut prendre la pelle, dégager les voitures, attendre le passage du chasse-neige pour espérer pouvoir aller faire les courses en voiture… se frayer un chemin jusqu’au bois. Pas de journaux : le facteur ne peut pas arriver jusqu’à nous. Notre ami le boulanger réceptionne alors le courrier et nous faisons de la marche!

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est img_20190121_163405.jpg
la pelle, l’outil indispensable

Mais pour qui veut se reposer et souhaite se couper du monde quelques jours, c’est une belle expérience. Ici justement, la fureur du monde ne nous parvient pas trop, nous lui fermons même un peu notre porte. Mais me direz-vous que peut-on faire au Péré en hiver?

De belles pistes pour les randonnées en raquettes

On peut chausser ses raquettes et partir pour de belles randonnées. Déjà au départ du Péré on peut rejoindre la Tour Laffont et même le Col de Port pour les plus courageux. Puis nous avons aussi près de Massat la station de l’étang de Lers où ski de fond et raquettes aussi permettent de découvrir de beaux espaces. Les stations de Guzet, Bonascre ne sont pas si loin non plus…

Une journée au ski

Et si l’on ne fait ni ski de fond, ni raquettes que fait-on? Et bien alors on peut toujours, après avoir fait un peu de marche, profiter d’un bon feu dans le séjour en découvrant quelques bons livres, en feuilletant les magazines de montagne qui sont un appel à la randonnée quand le temps sera plus clément. Et puis bien sûr si vous vous intéressez à l’histoire de nos coins de montagne pendant les vacances le musée des colporteurs ouvre ses portes. Il ne faut pas râter cette visite.

L’itinéraire des colporteurs ariégeois

Car l’Ariège ce ne sont pas que des montagnes. Une population courageuse bien moins nombreuse qu’avant certes, y vit, y créé. Ainsi hiver comme été les artisans vous ouvriront leurs portes la famille Mathivet à Bélesta qui travaille la corne par exemple. Mais aussi dans un autre domaine la biscuiterie du Moulin aux Cabanes et tant d’autres.

Petits animaux en corne fabriqués par Jean Mathivet

Si vous faites une escapade du côté d’Ax les Thermes, une après-midi aux bains du Couloubret s’impose : détente assurée. Il est aussi possible de découvrir les grands espaces du plateau de Beille et puis le soir de faire une halte chez la famille Lacube. Non seulement on déguste de bons produits mais on peut s’approvisionner à la boutique et même découvrir l’exploitation de ces ariégeois qui font très bien la promotion de notre département.

La maison Lacube

Comme disait la grand-mère chez nous on y est aussi bien en hiver qu’en été. Il faut juste vivre au rythme des saisons et s’adapter en attendant le printemps. Quelle que soit la saison l’Ariège mérite découverte.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Nelfe dit :

    Ça c’est vrai que c’est beau l’Ariège quelque soit la saison. En revanche, nous y sommes venus une année en août et il n’a pas arrêté de pleuvoir. Nous étions sous tente et n’avions prévu que de la randonnée. On était au bord de la déprime ^^
    Du coup, j’hésite à aller en Ariège l’été maintenant…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s